Gestion 2019 : l’excellence ?

Gestion 2019 : l’excellence ?

Gestion 2019 : l’excellence ?

Lors du dernier conseil municipal, les comptes 2019 de la ville ont été présentés avec un leitmotiv récurrent : la gestion est excellente et les résultats n’ont jamais été aussi bons.

Alors comment arrive t’on à un endettement record de 88 millions d’euros (+33% en moins de 10 ans) à fin 2019, endettement que nous avions déjà annoncé pendant la campagne, objet de vives critiques, mais aujourd’hui confirmé par le maire  ?

Tout dépend de ce qui nous est présenté.
A grand renfort de chiffres et de pourcentages, on nous a consciencieusement expliqué que l’épargne brute n’avait jamais été aussi haute, que les intérêts d’emprunt étaient en net recul par rapport aux années précédentes et que les  recettes de fonctionnement augmentaient.

On pourrait presque y croire si l’on s’en tient à ces chiffres et à condition de ne pas être trop regardant.

 

Un décryptage s’impose.

L’épargne : on nous présente uniquement une épargne brute, celle qui va servir à payer nos dettes. Mais qu’en est-il de l’épargne nette, celle qui reste une fois tout payé, notamment le remboursement des emprunts ?  Sans surprise, c’est la plus basse de ces dernières années !

Les intérêts d’emprunt : Il n’a échappé à personne que les taux d’intérêts sont à des niveaux historiquement bas depuis de nombreux mois. De plus, lorsque vous remboursez une échéance, celle-ci est composée du capital et des intérêts. En avançant dans le remboursement, mécaniquement les intérêts baissent alors que le capital augmente. Il est donc très facile de constater que les intérêts baissent. Par contre, le montant total de ce que nous remboursons (capital plus intérêts) est le plus élevé depuis 2014.

Les recettes : L’augmentation du nombre de logements imposables, résultat d’une bétonisation galopante, suffit à expliquer la progression des recettes liées aux impôts directs.  Jusqu’où faudra-t-il aller dans cette voie, avec un endettement aussi fort ?

Pour autant, on oublie de nous dire que :

les recettes liées aux parkings payants sont les plus basses depuis 2015,

les ventes de marchandises au golf décroissent d’année en année,

les produits du centre nautique sont également en diminution depuis 2014.

L’explication serait à chercher dans une fréquentation en baisse, avec un pouvoir d’achat en berne, et une saison touristique qui diminue comme peau de chagrin d’années en années.

Rappelons que l’opposition n’a disposé des imposants documents comptables (plusieurs centaines de pages) que deux jours avant le conseil du vendredi. Nous avons quand même pu y relever une erreur grossière dans les comptes, soulevée pendant le conseil, reconnue par Mr Le Maire en personne, mais balayée d’un revers de manche comme si de rien n’était.

Les annexes, pourtant obligatoires, devant faire état du détail des dépenses et recettes pour les parkings, la barrière naturiste et les tennis n’ont pas été fournies.

Que penser au final de tout cela ?

Que toute vérité n’est pas bonne à dire pour Mr le Maire et qu’il s’agira pour l’opposition de la rechercher systématiquement derrière les belles phrases ou les présentations en trompe l’œil.


Nous jouerons pleinement notre rôle et resterons vigilants tout au long de cette mandature.

Thierry Nadal

| 16-07-20

 

 

 

Retour